Le forum de Brasparts

Bienvenue sur le forum de Brasparts
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
Sujets similaires
Derniers sujets
news

Partagez | 
 

 Cérémonie du 8 mai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Patrice Ciréfice
super posteur
super posteur
avatar

Nombre de messages : 3413
Localisation : Brasparts
Date d'inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Cérémonie du 8 mai   Jeu 8 Mai - 12:25

En cette période de vacances, et sous la pluie, la foule n'était pas nombreuse en cette journée commémorative.
Une cérémonie traditionnelle au cours de laquelle furent transmises l'allocution du président des ACPG de Brasparts, accompagnée par la lecture de poèmes par une jeune écolière, l'allocution du Maire, le dépôt de gerbes. Et à l'issue de cette cérémonie, les participants se retrouvèrent pour un pot de l'amitié à la bibliothèque Le Guyader où une nouvelle exposition est en place ...





"C’est le 7 mai 1945, précisément à 2 h 41, que l'acte de capitulation allemande est signé à Reims dans « la cité des Rois de France ». Après six années d’horreur et d’abomination, les combats doivent cesser ce 8 mai 1945 à 23 h 01.
Dans toutes les régions de France, dans tous les pays d’Europe, à l’annonce de cette « nouvelle » tant attendue : l’espoir renaît enfin.

La capitulation allemande met fin à cette terrible guerre, marquée par tant d'horreurs.
Nous sommes rassemblés en ce jour pour rendre hommage tout d'abord aux anciens combattants qui  furent submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne de l'ennemi, aux mères, veuves, fils inconsolables de ceux qui ne sont pas revenus. L'âpreté des combats est aujourd'hui encore largement méconnue.
Brasparts connut de nouvelles pertes mais aussi de nombreux prisonniers qui, pour la plupart, ne revinrent au pays qu'à la fin de la guerre. La France perdit 123 000 morts en six fatidiques semaines entre mai et juin 1940.
Souvenons-nous en particulier de :
Louis Revelen, 31 ans, tombé à Charleroi le 14 mai 1940
Félix Le Corre, 26 ans, tombé à Calais le 26 mai 1940
Jacques Marie Derrien, 26 ans, tombé à Dunkerque le 1er juin 1940
Jean François Omnès, 38 ans, tombé à Ste Ménéhoulde le 3 juin 1940
Alphonse Rouxel, 37 ans, tombé à Albonne le 8 juin 1940
Alain Le Mével, 33 ans, tombé à Chappes le 17 juin 1940
Yves Marie Coant, 28 ans, tombé à St Denis de l'Hôtel le 18 juin 1940
tombés au Champ d'Honneur lors des combats de 1940
Jean Le Coz, 26 ans, mort des suites de ses blessures en 1942
Ernest Péron, 22 ans, mort en camp le 19 avril 1942

« Mère voici vos fils qui se sont tant battus.
Qu’ils ne soient pas pesés comme on pèse un esprit.
Qu’ils soient plutôt jugés comme on juge un proscrit
Qui rentre en se cachant par des chemins perdus…
Qu’ils soient ré honorés comme de nobles fils.
Qu’ils soient réinstallés dans la noble maison,
Et dans les champs de blé et les champs de maïs.
Et qu’ils soient replacés dans la droite raison. »

Après la défaite militaire, il fallut vivre sous l'Occupation et subir la dictature allemande et nazie, tout en essayant de survivre, de se protéger mais aussi de préparer la délivrance du pays. Des soldats de Brasparts qui échappèrent à la captivité continuèrent la lutte dans le cadre des Forces Françaises Libres et participèrent aux combats pour la Libération.
L'un d'entre eux,
Yves Péron, 21 ans, disparut en mer le 17 novembre 1943

Pendant ce temps, la France connut l'horreur, et notre Bretagne vécut des moments très difficiles. L'horreur est symbolisée par la famille Perper, qui vécut un long moment à Brasparts, apportant ses compétences de médecine et de soins au profit de tous. Arrêtés à Plounéour Ménez, Ihil Perper, son épouse et leurs trois jeunes enfants, Rose, âgée de 11 ans, Odette, âgée de 5 ans, et Paul de moins d'un an, furent déportés et périrent massacrés à Sobidor en 1943.
La Résistance prit progressivement de l'ampleur, et les combats devinrent particulièrement violents après le débarquement du 6 juin et la révolte bretonne contre l'occupation. Certes, chaque année, nous leur rendons un hommage particulier le 16 août, mais rappelons-nous
de François Cleuziou, tombé le 30 juin 1944
de Pierre Baron et Georges Salaün et de leurs camarades tombés au Nivot le 3 août 1944
de Gabriel Floc'h et Suzanne Le Corre tombés à Brasparts le 16 août 1944 avec Yves Herrou et René Pierre Franquart
de Henri Le Gall, tombé à Lampaul le 25 août 1944
morts dans les combats de la Libération en 1944



La Rose et le Réséda
"Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Tous deux adoraient la belle
Prisonnière des soldats
Lequel montait à l'échelle
Et lequel guettait en bas

Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Qu'importe comment s'appelle
Cette clarté sur leur pas
Que l'un fût de la chapelle
Et l'autre s'y dérobât

Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Tous les deux étaient fidèles
Des lèvres du cœur des bras
Et tous les deux disaient qu'elle
Vive et qui vivra verra

Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Quand les blés sont sous la grêle
Fou qui fait le délicat
Fou qui songe à ses querelles
Au cœur du commun combat

Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Du haut de la citadelle
La sentinelle tira
Par deux fois et l'un chancelle
L'autre tombe qui mourra

Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Ils sont en prison Lequel
A le plus triste grabat
Lequel plus que l'autre gèle
Lequel préfèrent les rats

Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Un rebelle est un rebelle
Nos sanglots font un seul glas
Et quand vient l'aube cruelle
Passent de vie à trépas

Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Répétant le nom de celle
Qu'aucun des deux ne trompa
Et leur sang rouge ruisselle
Même couleur même éclat

Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Il coule il coule il se mêle
A la terre qu'il aima
Pour qu'à la saison nouvelle
Mûrisse un raisin muscat

Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
L'un court et l'autre a des ailes
De Bretagne ou du Jura
Et framboise ou mirabelle
Le grillon rechantera
Dites flûte ou violoncelle
Le double amour qui brûla
L'alouette et l'hirondelle
La rose et le réséda"

Louis Aragon



C’est des leçons de l’Histoire que l’on tire les enseignements du présent, pour préparer l’avenir sans pour autant oublier ceux qui sont morts.
Ces années de guerre ont montré ce que les hommes peuvent être capables de faire, au nom de leur nation, au nom de leur frontière, au nom de leurs convictions, et parfois même au nom de rien du tout. Nous devons nous souvenir de toutes ces vies perdues, nous devons honorer nos morts et leur sacrifice pour la liberté de notre pays et la lutte contre la barbarie.
Nous avons cette impérieuse obligation de mémoire par rapport à nos aînés, nous qui n’avons pas connu l’horreur de la Guerre, mais aussi vis-à-vis de nos enfants, afin qu’ils ne connaissent jamais pareil tourment.
Car malheureusement, les guerres ne cessent guère, et Brasparts se souvient également de
Michel Cloarec, 23 ans,
Jean Louis Labous, 37 ans,
et François Labous, 25 ans, morts en Indochine
et de Roger Coadour, 22 ans, mort en Algérie.

"Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie
Ont droit qu'à leur monument la foule vienne et prie.
Entre les plus beaux noms leur nom est le plus beau.
Toute gloire près d'eux passe et tombe éphémère :
Et, comme ferait une mère,
La voix d'un peuple entier les brasse en leur tombeau."

Les Chants du Crépuscule
Victor Hugo













Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gw4.geneanet.org/index.php3?b=padraig1
 
Cérémonie du 8 mai
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [MARIAGE] Cérémonie { Tous les invités }
» Cérémonie de consécration de la Chapelle
» cérémonie d'octroi de fief de mérite du 12 aout 1459
» Sa première souris et sa première cérémonie du partage [Libre] (FINI)
» Cérémonie [Pv Alvina et la meute]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de Brasparts :: un peu d'histoire :: Mémoire des Braspartiates-
Sauter vers: