Le forum de Brasparts

Bienvenue sur le forum de Brasparts
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
Sujets similaires
Derniers sujets
news

Partagez | 
 

 Cérémonie du 16 août 2012 - Remise de la Croix de la Légion d'Honneur à Alexis Creac'hminec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Patrice Ciréfice
super posteur
super posteur
avatar

Nombre de messages : 3413
Localisation : Brasparts
Date d'inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Cérémonie du 16 août 2012 - Remise de la Croix de la Légion d'Honneur à Alexis Creac'hminec   Ven 17 Aoû - 15:12

En cette année 2012, la commémoration du 16 août 1944 fut enrichie par la remise de la Croix de Chevalier de la Légion d'Honneur à M. Alexis Creach'minec, ancien des Forces Navales Françaises Libres.



La cérémonie commença par un rappel historique concernant l'ordre de la Légion d'Honneur par le président des ACPG de Brasparts, avant la remise de la Croix de Chevalier par M. Edouard Clech, ancien officier de la Marine Nationale et ancien président des ACPG du Finistère.



Alexis Creac'hminec, ancien quartier-maître canonnier, né le 2 août 1922 à Brasparts, s'engagea dans la Marine dès l'âge de 16 ans. Il servit successivement sur le Courbet, participant à la défense de Cherbourg contre les chars de Rommel, sur le contre-torpilleur Le Terrible, participant à la protection des convois de Liberty-ships en Atlantique-Nord,au débarquements en Sicile, en Corse, en Provence, à la chasse aux sous-marins allemands en mer Adriatique.

Alexis Creac'hminec est déjà "titulaire de la Médaille Militaire, qui symbolise les actes de courage, de dévouement et de désintéressement chez les soldats et les marins". Il possède "également la Croix de Guerre 1839/1945 avec étoile de bronze, qui récompense la bravoure des soldats."

La cérémonie se poursuivit ensuite par :
* une prière aux "Morts pour la France"
* le rappel des combats de 1944 par le président des ACPG dont voici le texte :


“La perte de la mémoire du passé est sans doute la pire infortune qui puisse frapper un peuple ainsi qu'un individu”, disait Ferdinand Lot.

Aujourd'hui, nous sommes une fois encore rassemblés pour nous souvenir du sacrifice de nos aînés.

1944 ... Brasparts vient de fêter son premier Pardon de commune libérée.

Depuis le 3 août, la Bretagne est en insurrection ; le 4, le colonel Eon et son état-major, parachutés dans les Côtes d'Armor, prennent le commandement de l'ensemble des F.F.I. en Bretagne, ce qui est fait le soir même. Les maquis représentent alors 30 000 hommes armés, pour certains encadrés depuis le 6 juin par des SAS de la France Libre, parmi lesquels le braspartiate Noël Créau.

La percée américaine, favorisée par l'action des maquis, contraint les allemands à effectuer un large mouvement de repli vers Lorient, Brest, Crozon mais le général Ramcke décide de se porter au devant des Américains pour leur couper la route...

Les parachutistes allemands s'engagent alors vers Carhaix et Rostrenen. Les attaques successives des compagnies « Corse » à Châteauneuf, du bataillon « Guy Mocquet » vers Carhaix, des sections « Octobre » et « Victoire » du bataillon « Stalingrad », des FFI de Spézet, du bataillon « René Caro » vont les affoller et les transformer en véritable horde qui marquera son passage par sa férocité, ses pillages, ses viols et ses tortures. Les morts du Huelgoat ou ce Châteauneuf, celles de René Caro, de François Cleuziou ou de Jean Cavaloc en sont de sinistres exemples ...

Deux compagnies allemandes, réfugiées dans un bois près de Sizun, se rendent au bataillon René Caro et gardés à l'école publique de Brasparts. Le colonel Eon, de passage à Brasparts le 15 août, envoie trois prisonniers dans la presqu'île pour demander à Ramcke de se rendre. Ils reviennent le soir même avec le refus du général allemand.

Brest est encerclée... les combats se concentrent sur la ville et la presqu'île de Crozon... Brasparts semble hors d'atteinte de l'ennemi.

La surprise est totale le 16 août, au petit matin, lorsque la compagnie du lieutenant Lepkowski, composée de 2 half-tracks américains saisis lors d'une embuscade près du Huelgoat début août, de 2 blindés légers, et de camions, fait irruption dans le bourg. L'attaque se porte successivement sur l'école Saint Michel, le bourg et l'école publique... Gabriel Le Floc'h, Yves Herrou, René-Pierre Franquart tombent héroïquement sous les balles ennemies. Suzanne le Lay est abattue à son tour.

Les allemands ayant atteint leur objectif repartent avec une quinzaine de prisonniers et vont parvenir à rejoindre Brest malgré les tentatives d'interception des FFI au Tréhou et à Irvillac, attaques qui coûteront la vie à 22 patriotes...
Les prisonniers seront vraisemblablement sauvés par l'ordre du général RAMCKE de cesser les exécutions d'otages...

Dans ces ultimes combats commencés avec le débarquement allié en Normandie, le maquis de Brasparts perdit 16 des siens à Bodriec, au Nivot, à Brasparts, à Sizun... Outre ceux déjà cités, nous ferons mémoire de François Cochonnec, de Paul Quéinnec, de Henri Le Gall, Pierre Baron et Georges Salaün, Jean Bernard, Michel Cloarec, François Keruzoré et Camille Omnès.

“L'honneur, disait Saint Exupéry, est rayonnement du sacrifice”: cette journée du souvenir est l'occasion de rendre un hommage solennel à ceux qui ont fait le sacrifice suprême pour conquérir la paix.

* le dépôt de gerbes aux Monument aux Morts par les autorités locales et les représentantes de l'Ecole Sainte Thérèse, suivi de la traditionnelle minute de silence

* La cérémonie se termina par la Marseillaise entonnée par des membres du groupe de chant de Brasparts, Marseillaise reprise en choeur par les participants à la cérémonie



* un vin d'honneur servi dans la salle d'exposition de l'espace Frédéric Le Guyader



avant de rejoindre le Nivot pour la cérémonie en mémoire des résistants tombés en août 1944...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gw4.geneanet.org/index.php3?b=padraig1
Patrice Ciréfice
super posteur
super posteur
avatar

Nombre de messages : 3413
Localisation : Brasparts
Date d'inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Cérémonie du Nivot   Ven 17 Aoû - 15:29







Cette cérémonie, destinée à commémorer les combats du 3 août 1944 dans les bois di nivot, commença par le dépôt de gerbes puis l'allocution de M. Jean Yves Crenn, maire de Lopérec, allocution dont voici le texte :

"ROZ AR HI 16 AOUT 2012
C’était une belle journée qui s’annonçait , ce 3 août 1944 . Dans le taillis du Nivot s’abritaient les résistants du maquis de Pont de Buis , et depuis quelques jours , ceux du maquis de Brasparts . Les Allemands connaissant l’efficacité de ces maquisards avaient décidé de les anéantir . Pour cela ils ont joué de surprise , arrivant de direction de Hanvec et débouchant sur le plateau avec 400 hommes . Les combats sont violents et durèrent plusieurs heures . 
Ici sur le terrain on allait trouver les corps de ceux qui ont leur nom sur le monument . Il s’agit de Pierre Baron , Camille Omnès , Georges Salaun , Martial Cloarec, François Kéruzoré .
Les Allemands disposait d’un arsenal d’armes , des mitraillettes , mitrailleuses mortiers …. comme allait le montrer ensuite la végétation rasée sur une importante surface. Ils avaient subit également des pertes , et en représailles avaient convenu de détruire les villages des environs et l’école du Nivot . Mais fort heureusement, le commandant averti en dernière minute sur place d’un ordre ( par une moto militaire ), pour rejoindre immédiatement la gare de Landerneau ou son régiment devait être embarqué . 
Jean Bernard ici cité avait été tué quelques jours plus tôt dans la secteur. Enfin nous associerons à leur mémoire celle de Jean Cavaloc de Lopérec martyrisé puis tués à la même période . 



Ce monument fut érigé sur les lieux du combat quelques années plus tard en 1949 .Il a été construit pour que l’on se souviennent de ceux dont la jeunesse s’est interrompue ici . Il a été construit pour que l’on se souviennent pourquoi ils sont morts ici . Pour que l’on se souvienne qu’il y a une époque encore proche,ou les français ont du se défendre pour ne pas faire partie d’une dictature .Ils sont tombés car ils avaient choisi de résister afin que le peuple puisse continuer à s’exprimer toujours dans la liberté .
Cela s’est passé il y a 68 ans . Et aujourd’hui les nouvelles générations qui passent ici , ou qui habitent dans la région voient ce monument mais ne savent pas ce qui s’y est passé . Aussi il y a quelques années , avec Pierre Bodénan qui dirigeait ce maquis et qui ensuite a veillé à l’entretien du site , nous avions souvent évoqué l’avenir et le rôle de ce monument comme devoir de mémoire pour les générations . C’est pourquoi, il est nécessaire aujourd’hui d’expliquer pourquoi . Nous avons décidé de poser une plaque que nous allons dévoiler et qui comporte le texte suivant que nous avons proposé à l’asso des Anciens Combattants de Pont de Buis."



M. Jean Yves Crenn et Mme Camille Hascoët, nièce de Camille Omnès, tué lors des combats du Nivot, dévoilèrent la plaque souvenir ...



dont voici le texte :

« Dans ce secteur de la commune de Lopérec , cachés parmi les vastes bois du Nivot , les résistants de Pont de Buis les Quimerch avaient établi leur campement . Un groupe de maquisards de Brasparts y avait aussi trouvé refuge , après les attaques allemandes qu’il venait de subir .
Mais sur la dénonciation d'un traître , le matin du 3 août 1944 ,une colonne de l'armée allemande avec camions et véhicules blindés arriva ici afin d'attaquer par surprise les maquisards. 
Le combat de tirs fut meurtrier pour les deux camps et 5 jeunes du pays y laissèrent leur vie .
Ce monument a été construit sur les lieux du combat . Il a été bâti pour que l’on se souvienne de ces jeunes et de ce que fut la guerre contre l'occupant qui avait envahi notre pays . 
En vous arrêtant ici , sachez que la démocratie , la liberté et la paix , sont des valeurs essentielles pour l'épanouissement de l'homme"

Et M. le maire conclut son allocution dans les temes ci-après :

« La république nous a donné des droits. C'est la démocratie qui nous a permis de redevenir des hommes libres et qui défend les droits de l'homme. Il faut inciter les jeunes à en prendre conscience. La démocratie, c'est un bien que nos aïeuls nous ont gagné en droit. C'est un bonheur de vivre en liberté en pouvant aller et venir librement, avec le droit de s'exprimer librement, le droit de voter. Il faut prendre conscience que la démocratie est précieuse, mais qu'elle est fragile. Nous l'avons payée cher pour en comprendre le prix ».
De Henri Borlant , rescapé des camps de la mort , à Auschwitz de 1942 à 1945 .
Extrait de son livre« Merci d'avoir survécu » .

( Henri Borlant , qui avec Lucie Aubrac a participé à de nombreux témoignages dans les écoles et lycées ,en France et en Allemagne , a intitulé son livre « Merci d’avoir survécu » . C’est la phrase que lui avait écrite un lycéen de 15 ans après qu’il ait entendu son témoignage de 3 années passés dans un camp d’extermination .

Soyons digne du message des anciens combattants , soyons digne de leur sacrifice . 
Vive la liberté , l’égalité , la fraternité . Vive la république et vive la France . "

Puis Mme Camille Hascoët entonna le "Chant des Partisans" avant que le groupe de Brasparts n'entonne la Marseillaise en conclusion de la cérémonie...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gw4.geneanet.org/index.php3?b=padraig1
 
Cérémonie du 16 août 2012 - Remise de la Croix de la Légion d'Honneur à Alexis Creac'hminec
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cérémonie du 16 août 2012 - Remise de la Croix de la Légion d'Honneur à Alexis Creac'hminec
» [MARIAGE] Cérémonie { Tous les invités }
» Cérémonie de consécration de la Chapelle
» Le konkour' : Da Rulz et Da thèmes 2012
» LNH : quatre divisions dès 2012-13?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de Brasparts :: un peu d'histoire :: Mémoire des Braspartiates-
Sauter vers: