Le forum de Brasparts

Bienvenue sur le forum de Brasparts
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Sujets similaires
Derniers sujets
news

Partagez | 
 

 LES FLEURS et LA FLORE des TOURBIERES de l’ARREE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean yves KERHOAS
novice
novice
avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : PLEYBEN
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: LES FLEURS et LA FLORE des TOURBIERES de l’ARREE   Mer 7 Nov - 18:28


JUILLET est le mois des plantes emblématiques des tourbières et des marais de l’ARREE


Le POLYTRIC COMMUN, la plus grande des mousses européennes, cette mousse étoilée dresse ses sporophytes : une soie prolongée d’une capsule dont l’ouverture de l’opercule disséminera les spores





Deux vipères péliade se réchauffent au sommet du touradon que forme le POLYTRIC en se décomposant, elles trouvent refuge dans cette éponge végétale, le jeune lézard qui se prélasse sur les passerelles des tourbières du LIBIST devra se méfier de ses voisines !






Les fameuses SPHAIGNES (man taouarc’h) elles peuvent contenir 15 à 30 fois leur poids sec en eau ! Leurs parties inférieures en mourant s’accumulent et forment ainsi la tourbe, cette accumulation (après plusieurs dizaines de milliers d’années au rythme de 5 centimètres par siècle) atteint une épaisseur de plus de 5 mètres dans la tourbière bombée du VENEC à BRENNILIS.

Quelques fois associées au drosera à feuilles rondes






La superbe SPHAIGNE ROUGEATRE plus rare






La LINAIGRETTE à FEUILLES ETROITES ( lin ar geuniou ou boked gwenn) et sa chevelure immaculée, malgré son apparence elle n’est pas de la famille des joncs (broenn)






Dont voici 2 spécimens : le JONC ACUTIFLORE (broen kalet )aux inflorescences sommitales et le JONC EPARS très fréquent en toute zone humide, avec ses inflorescences insérées un peu avant le sommet








Elles sont le symbole des tourbières du YEUN ELEZ, on en parle beaucoup mais on les voit peu car très discrètes; protégées au niveau national, ces plantes carnivores compensent le peu de nutriments et la carence d’ azote des marais en capturant les insectes au moyen de leurs feuilles prolongées de ‘poils’ portant chacun une goutte de glue imitant la rosée,

Ce sont les DROSERA, du grec « droseros : couvert de rosée »







Le DROSERA (ou ROSSOLIS) à feuilles rondes, ici associé au LYCOPODE DES TOURBIERES, autre végétal très rare, lui aussi nationalement protégé qui apprécie les zones dénudées et ensoleillées mais gorgées d’eau





Le DROSERA dresse ses hampes de 10 à 15 centimètres en forme de crosse portant de minuscules fleurs blanches qui s’ouvrent lors de fort ensoleillement





Ici, un autre DROSERA (rossolis intermédiaire) -glizheolez delioù-hir - aux feuilles dressées, deux à trois fois plus longues que larges, dont les ‘poils’ s’écartent après la digestion des insectes pour en rejeter les restes chitineux







Autre fleur de légende : l’ORCHIS TACHETE ( fleur an dimezell ) fréquente aussi bien les bas côtés de la route de MORLAIX





Que les tourbières du YEUN ou les plateaux séchants de ROC’H AR FEUNTEUN






La NARTHECIE OSSIFRAGE (milad bihan) a toujours les pieds dans les lieux d’ écoulement d’eau, parfois en compagnie de l’ ORCHIS TACHETE







La BRUYERE à 4 ANGLES (ou des marais)- brug kroaz - porte des corolles roses de la taille d’un grain de blé tournées d’un seul coté, les tiges et les feuilles sont velues contrairement à la bruyère cendrée qui est glabre






L’OSMONDE ROYALE ( radenn onn ) la plus belle des fougères, on la trouve en rive des cours d’eau

Au chaos de MARDOUL, près de KERMARC’H en LOQUEFFRET on peut en voir sur les berges et dans le lit de l’ELLEZ : le bonheur des photographes !









Ses grappes de sporanges qui ressemblent à des inflorescences







Autre arbrisseau des tourbières, le PIMENT ROYAL ou MYRICA (red), c’est « le bois sent bon » dont les effluves éloignent les moustiques, quand on en froisse une feuille on perçoit une senteur très agréable d’agrumes, il était autrefois utilisé pour fleurir les mariages royaux ou comme épice (le poivre du pauvre)

Le ruisseau qui prend sa source entre BOTCADOR et BALANEC BER en BOTMEUR n’est-il pas appelé : STER RED, appellation rappelant la présence en ces lieux du PIMENT ROYAL






Le SCIRPE CESPITEUX ( geotenn-ar-c’harv ) de la même famille que les carex, forme des touffes caractéristiques, dans l’EGYPTE ancienne, une espèce proche était utilisée pour la confection du papyrus, à l’automne il prend une belle couleur or







Il faudra attendre SEPTEMBRE pour découvrir la très rare et magnifique GENTIANE PNEUMONANTHE, ( jañsif ) d’un bleu azur foncé, elle est la plante hôte d’un aussi rare papillon : l’azuré des mouillères qui pond ses œufs uniquement cette fleur





On la trouve dans les landes humides et tourbeuses mais se fait rare par manque d’entretien de ces terres





La LOBELIE BRULANTE, protégée dans certaines régions françaises




Le MILLEPERTUIS des MARAIS,au feuillage velouté, son rhizome baigne dans les ruisseaux
































Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aveta



Nombre de messages : 15
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 25/03/2013

MessageSujet: Re: LES FLEURS et LA FLORE des TOURBIERES de l’ARREE   Sam 30 Mar - 17:18

Superbe, merci, j'adore la forme des rochers dans l'eau... y-a-t-il une légende qui s'y rattache ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LES FLEURS et LA FLORE des TOURBIERES de l’ARREE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES FLEURS et LA FLORE des TOURBIERES de l’ARREE
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» V. Flore d'Autremonde
» Le langage des fleurs... Petit test...
» Les Fleurs du Mal [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de Brasparts :: coin détente :: divers-
Sauter vers: