Le forum de Brasparts

Bienvenue sur le forum de Brasparts
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier
Sujets similaires
Derniers sujets
news

Partagez | 
 

 LES FLEURS DE L' ARREE - 2ème partie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jean yves KERHOAS
novice
novice
avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : PLEYBEN
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: LES FLEURS DE L' ARREE - 2ème partie   Sam 17 Nov - 18:11



Voici l’été,

si JUILLET est bien le mois d’un certain ‘ feu ‘ ……

C’EST SANS ARTIFICE QUE LA BEAUTE EST LA PLUS ETINCELANTE
(SAINT JEROME)


et c’est sans bruit qu’explosent  les fleurs de l’été !




La  GRANDE CHELIDOINE  (louzaouenn an daoulagad) censée guérir les ophtalmies mais surtout efficace pour soigner les cors et verrues si on applique « chaque matin pendant 7 jours et avant le lever du soleil » le suc jaune d’une feuille fraichement cueillie !







Le CHRYSANTHEMES DES MOISSONS (bozen) d’un jaune soutenu et velouté













La grande MARGUERITE ( boked marc'harid ) une des plus belles fleurs de l’été, il n’est pas rare de voir des conductrices arrêter leur véhicule pour en cueillir au bord des routes !

Chantée par GEORGES BRASSENS dans ses chansons







Les amoureux n’effeuillaient-ils pas autrefois la MARGUERITE ?



La MAUVE MUSQUEE, au parfum de musc, affectionne les bords des routes, chemins, friches







Le SUREAU NOIR ( skav )offre le contraste de la blancheur de  ses ombelles sur son feuillage d’un vert soutenu, à l’automne on fera des confitures avec les baies bien mures (qui sont aussi appréciées des merles et des  grives)







La   BENOITE COMMUNE (bokedoù gwenved ) ici un fruit immature, ses crochets, à l’instar de la BARDANE lui permettent de s’accrocher aux poils des animaux pour favoriser la dissémination de ses graines







La MOLENE NOIRE (inam du ) on trouve cette haute plante à fleurs jaunes aux bords des chemins, friches






Ainsi que sa cousine : Le BOUILLON BLANC ( inam gwenn )ou MOLENE BLANCHE,  appelé aussi : CIERGE de NOTRE DAME qui peut dépasser 1.50 mètre de haut
Toute deux affectionnent les terrains secs






On trouvera la  CENTAUREE NOIRE  (pengaled du) au bord des chemins, en lisière des bois






La PETITE CENTAUREE (bestl an douar) de la famille des Gentianes, sur sols rocailleux à végétation basse







La discrète PENSEE DES CHAMPS (melion fronduz)






Le MELAMPYRE des PRES (kleier an ifern) comme son nom ne l’indique pas, se rencontre dans les bois de feuillus, ici au bois de l’ ISLE à BRASPARTS





L' ÉPILOBE EN ÉPI ( ou Laurier de Saint Antoine ) fréquente les clairières forestières




Et les fossés comme ici au bord de la route de COMMANA





Les SEDUMS ou ORPINS ( greun roc'h ) sortes de ‘plantes grasses’ qui s’accrochent aux roches

L’ORPIN des ANGLAIS, de couleur rosée, sur les schistes à l’est de ROC’H AR FEUNTEUN

et l’ORPIN BLANC sur les granits de MARDOUL






Le TREFLE VIOLET ( melchon glaz ) autrefois utilisé pour l’alimentation du bétail pousse naturellement  au bord des chemins






Les VESCES  ( piz logod ) de la famille des légumineuses, comme le trèfle, se hissent au sommet des autres plantes grâce à leurs feuilles terminées par des vrilles


la VESCE CULTIVÉE:






la VESCE CRACCA ou Vesce en épi:






La LYSIMAQUE COMMUNE affectionne les rives des cours d' eau








La   LYSIMAQUE PONCTUÉE, non indigène, échappée des jardins



On la retrouve en bord des chemins  et des  routes (comme dans le virage de RUGORNOU à BRASPARTS)






Les MILLEPERTUIS, on les trouve dans les lisières, talus, friches


Le MILLEPERTUIS PERFORE ( kant toull) ou herbe à mille trous, une des herbes de la ST JEAN , réputé pour étancher les saignements du nez






De la famille des HYPÉRICUM, comme les millepertuis ( mais vivace) et pouvant atteindre 1 mètre, l' ANDROSEME OFFICINAL (gwenterc’henn) , reconnaissable à ses fleurs jaunes, ses grandes feuilles et ses fruits de couleur noire à maturité






Elle affectionne les fossés et les lieux humides, c’est la REINE DES PRES (rouanez ar foeneg) elle dissipe un parfum suave, elle est était autrefois utilisée comme aromatisant pour les desserts

Elle contient de l’acide salicylique (aspirine) et toutes les parties sont utilisées en médecine traditionnelle, une véritable panacée !








On la trouve les pieds dans l' eau, en rive des étangs, c' est la CAMPANILE à feuilles de lierre, des fleurs minuscules de 8 à 10 millimètres et des feuilles guère plus grandes









Dans les marais, les prairies humides et tourbeuses, le CIRSE DES MARAIS, plante bisannuelle pouvant atteindre 2 mètres, extrêmement épineuse






un HESPÉRIDE  du  Dactyle s' est posé sur une fleur de CIRSE DES MARAIS






Dans les eaux calmes des étangs, le FLÛTEAU NAGEANT peut recouvrir une importante surface, il est nationalement protégé car  devenant très rare:











Autrefois cultivée près des habitations,  la GRANDE CAMOMILE se retrouve au bord des chemins



Dernière édition par Jean yves KERHOAS le Mer 23 Juil - 13:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean yves KERHOAS
novice
novice
avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : PLEYBEN
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: LES FLEURS DE L' ARREE - 2ème partie   Mar 4 Déc - 14:16



AOUT


Les différentes BRUYERES (brug) sont maintenant toutes en fleurs, la bruyère ciliée est reconnaissable à ses rameaux velus et à ses fleurs toutes du même coté, la bruyère cendrée a ses fleurs en grappe et des feuilles d’un vert sombre implantées par 3 sur une tige glabre, toutes deux ont des fleurs en « clochettes »






La CALLUNE ( brug du ) ou fausse bruyère fleurit vers la mi aout, ses fleurs implantées en épis sont en forme de corolle divisée en 4 parties, son nectar riche en sucre donnera un miel très apprécié, ses fleurs sont minuscules : 4 à 5 millimètres contre une dizaine de millimètres pour les vrais bruyères






L’AJONC ( al lann )fleurit toute l’année, un don de DIEU relaté au tout début de cette rubrique, mais il existe 2 variétés d’AJONC, le premier fleurit les premiers mois de l’année, c’est l’ajonc d’EUROPE (qui est aussi plus grand avec des épines plus longues) ; le second fleurit dès juillet et on le voit associé aux callunes et aux bruyères, ses épines sont plus denses et d’un vert plus sombre, c’est l’AJONC de LE GALL







Au sommet du ROC’H TREVEZEL, on trouvera la SUCCISE ( louzaouenn ar berralan) connue pour être l’hôte d’un papillon : le DAMIER de la SUCCISE, les abeilles viennent aussi y butiner, sa couleur peut varier du bleu dans le YEUN ELEZ au rose violacé à ROC’H AR FEUNTEUN





A défaut du DAMIER DE LA SUCCISE, on trouve d’autres papillons visitant cette fleur : la PETITE TORTUE et  la PIERIDE DU CHOU






La MOLINIE BLEUE ( flach ) la graminée la plus répandue dans les MONTS D’ARREE qui forme parfois des « touradons », sorte de mottes constituées par les parties anciennes et accumulées pendant des décennies, c’est elle qui donne aux MONTS D’ARREE cette couleur sable en hiver et verte en été
                                                                                                                                                     





La SERRATULE DES TEINTURIERS, vue à ROC’H TREVEZEL, comme son nom l’indique, ses feuilles  étaient autrefois utilisées pour la fabrication d’un colorant ( jaune ! )





Le SOLIDAGE VERGE D’OR ( penn aour ou aourwialenn ) plante des haies, des landes et des talus, on en trouve aussi sur le MONT SAINT MICHEL !





Le LISERON DES HAIES (troell garzh) fréquente  aussi bien les lisières que les terres cultivées, une plante grimpante pouvant atteindre 3 mètres, une mauvaise herbe, désespoir des jardiniers

C’était, dit-on, le coup d’essai de la nature quand elle a voulu créer le LYS !




La BÉTOINE (betonig)





un rare exemplaire blanc




le Cresson ( beler)






le SÉNEÇON DE JACOB ( Aour e dal), toxique pour les chevaux





                                                                     





























[/b]


Dernière édition par Jean yves KERHOAS le Mer 30 Juil - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean yves KERHOAS
novice
novice
avatar

Nombre de messages : 63
Localisation : PLEYBEN
Date d'inscription : 28/09/2010

MessageSujet: Re: LES FLEURS DE L' ARREE - 2ème partie   Jeu 27 Déc - 17:44



septembre


L’EPERVIERE en OMBELLE, au ROC’H TREVEZEL






Introduit en Europe au XIVème siècle,le SARRAZIN (ed-du ou gwinizh-du) originaire de MANDCHOURIE et de SIBERIE, c’est le « blé noir » dont on fait de succulentes crêpes (pour les bas bretons) ou des galettes (pour les hauts bretons)






La CENTAUREE NOIRE (penngaled-du) pousse au bord des chemins





La STELLAIRE GRAMINEE (steredel) croit dans les endroits frais mais ensoleillés, cette petite fleur d’une dizaine de millimètres compte 5 pétales sur une tige grêle ; chaque pétale se divisant à la base elle semble en compter dix





La MENTHE AQUATIQUE (bent dour) reconnaissable à sa tige carrée et ses à fleurs hémisphériques pousse en rive des cours d’eau ou en friches humides, différentes guêpes viennent la visiter, ses feuilles sont utilisées en tisane ou pour aromatiser des plats






Aussi en rive des cours d’eau : la MORELLE douce amère, ou VIGNE DE JUDEE, très toxique, elle peut atteindre 3 mètres de hauteur en s’agrippant aux arbustes proches






La CORONILLE BIGARREE aime les terrains ensoleillés, riches en humus, c’est une légumineuse comme les pois mais contient une substance toxique semblable à la digitaline

Vue près de Kerveguennet à BRENNILIS






La MATRICAIRE (avron an dorn)






Un CYCLAMEN sauvage trouvé à BOTMEUR, si cette fleur est très présente en NORMANDIE, comment expliquer sa présence dans les Monts d’ Arrée ?






Voici 3 plantes invasives, souvent échappées des jardins, issues de graines transportées par les oiseaux ou de dépôts dans des décharges sauvages

La RENOUEE DU JAPON (dont la prolifération a incité la communauté de communes du YEUN ELEZ à entreprendre son éradication)

Ici, prés de l’ancienne gare de LOQUEFFRET







Des CROSCOSMIAS, près du ROC’H TREVEZEL !!





L’IMPATIENCE DE L’HIMALAYA, en rive de la DOUFFINE








OCTOBRE


Pendant les neufs premiers mois de l’année, les MONTS D’ARREE se sont parés des couleurs des fleurs sauvages, le mois d’octobre nous livre ses fruits et ses champignons tout aussi colorés


Le FUSAIN (skavenn-wrac’h), un arbuste qui donne des fruits remarquables par la couleur rose vif de ses capsules contenant des graines orangées et leur forme en « bonnet d’évêque »

Le bois du fusain carbonisé en vase clos était utilisé par les dessinateurs,
l’enveloppe des graines donnait une teinture rouge et la décoction des fruits blondissait les cheveux






L’IF (ivin), arbre symbole d’éternité pouvant vivre 1000 ans, les plants femelles donnent des baies rouges (les arilles) les oiseaux en consomment la pulpe en rejetant la graine (toxique comme les feuilles et le bois)





Les fruits du LIERRE( iliav ), toxiques pour l' homme mais jouent un rôle fondamental pour les oiseaux en fin d' hiver





Les CHATAIGNES ( kistin ) et leurs bogues






Assurément le plus « photogénique » des champignons : L’AMANITE TUE MOUCHE





Un autre champignon, d’un beau jaune orangé attire l’attention, on le trouvera sur les ajoncs morts c’est la TREMELLE MESENTERIQUE




Et ici ce n’est pas un champignon mais un MYXOMYCETE, Fuligio septica, il s’ est développé sur les aiguilles de sapins et se répand sur les feuilles du lierre en sous bois




La parure d’automne de l’OSMONDE ROYALE (radenn onn ) en rives de l’ELEZ à MARDOUL






Ou du RIVOAL






En NOVEMBRE, une petite fleur s’obstine à éclore : la VERONIQUE ( gleizh glas)








































Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES FLEURS DE L' ARREE - 2ème partie   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES FLEURS DE L' ARREE - 2ème partie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES FLEURS DE L' ARREE - 2ème partie
» L' arrivé de patte de jaguar [ 2ème partie ]
» [Mission Récupération 2ème partie]A la poursuite d'une ombre (Renan - Erika)
» La Chute de l'Intendant (2ème partie - terminé)
» LES FLEURS et LA FLORE des TOURBIERES de l’ARREE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de Brasparts :: coin détente :: divers-
Sauter vers: