Le forum de Brasparts

Bienvenue sur le forum de Brasparts
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
CalendrierCalendrier
Sujets similaires
Derniers sujets
news

Partagez | 
 

 Noël Créau, Braspartiate parachutiste de la France Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Patrice Ciréfice
super posteur
super posteur
avatar

Nombre de messages : 3413
Localisation : Brasparts
Date d'inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Noël Créau, Braspartiate parachutiste de la France Libre   Dim 12 Avr - 13:28

A 18 ans (il était né le 23 mars 1922 au bourg de Brasparts, fils de Jean, cultivateur, et de Marie Créoff), Noël Créau fit partie des premiers à refuser le joug: membre de la Confrérie Notre-Dame du “colonel Rémy”dès novembre 1940, évadé de France par l'Espagne , engagé dans les FFL en Afrique-du-Nord en juin 1943, il rejoint la Grande-Bretagne en novembre de la même année et est affecté à l'Etat-major de la demi-Brigade de l'Infanterie de l'Air puis au 4ème SAS (futur 2ème RCP).

Créée par le lieutenant David Stirling pour effectuer des raids sur les arrières des allemands, la Special Air Service possède une solide réputation. Après le fameux raid sur l'aérodrôme d'Héraclion en 1942, Adolf Hitler avait signé lui-même l'ordre suivant:
“Les troupes SAS prisonnières seront remises immédiatement à l'unité de la Gestapo la plus proche. Ces hommes sont très dangereux.
La présence de troupes SAS dans n'importe quel secteur doit être immédiatement signalée. Elles seront exterminées sans pitié.”

Dès sa création, des parachutistes français lui sont détachés avec l'accord du généarl de Gaulle.

Dans le cadre de l'opération Overlord (le débarquement en Normandie), 18 sticks français sont parachutés dans la nuit du 7 au 8 juin 1944 afin de réaliser sabotages divers en particulier sur les voies de communications (ponts, voies ferrées, tunnels, ligne téléphoniques etc...) dans le but de désorganiser les forces ennemies en place et surtout de l'empêcher d'envoyer des renforts vers le front de Normandie.

Action prépondérante qui interdit au final l'acheminement de troupes fraîches vers le front ouvert en Normandie.



Parachuté près de Saint-Mayeux, au nord de la ligne Rostrenen-Loudéac, avec l'équipe de sabotage Cooney-Party 418 composée du capitaine de Mauduit et Armand Violland, Noël Créau participe au sabotage de la voie ferrée Carhaix-Loudéac, à l'encadrement et l'armement des maquisards dans le secteur de Corlay puis à la libération de Paimpol.

“Saint-Marcel, Duault, Morbihan, Côtes du Nord, Finistère, Ille-et-Vilaine, Loire-Atlantique ; toute la Bretagne ; puis Briare, Nevers, Sennecey, les Vosges, en fait la France, toute la France et même Paris. Les SAS ont été de tous les combats et ils étaient présents à la libération de la capitale. C’est une histoire peu connue. Créau, Antébi, Bétbèze, Brulon ne prétendent pas avoir libéré Paris, les FFI de Rol Tanguy et la DB de Leclerc s’en chargèrent, mais les SAS étaient là.” écrit-il dans ses notes publiées dans le Bulletin SAS de mars 1984.

Le 17 août, les SAS Antébi et Henri de Mauduit avaient rencontré le colonel Rémy à Rennes. L’idée avait été retenue de faire accompagner les services secrets alliés vers Paris par un groupe de SAS. Les deux hommes portèrent donc le message de Rémy au colonel Bourgoin et le lundi 21 août:
“Notre équipe à bord de tractions avant noires, frappées de la marque du 2e régiment des Parachutistes SAS quitte Armel sur le bord du Golfe du Morbihan où nous étions réfugiés pour éviter la « reprise en main » de Vannes. H. de Mauduit, G. Antébi, L. Brulon, Cordier, N. Créau, A Violland Santucci plus un FFI, Gaby Deschamps, arrivent à Rennes.”
Tout le monde passe la nuit du 22 au 23 août au château de Pontchartrain où les rejoignent trois autres hommes.

Le vendredi 25 août les SAS entrent à Paris par la Porte d’Orléans, à 18 heures:
“En traversant Paris en liesse, nous arrivons au Petit Palais, rendez-vous fixé par les Américains, non sans avoir échangé au niveau des Tuileries, des coups de feu avec quelques Allemands isolés qui cherchent à se dégager d’une action de la résistance.
Et le samedi 26 août au matin :
Henri de Mauduit et Gaston Antébi qui ont, avec le reste du groupe, fait le coup de feu contre les snipers, vont chercher Rémy. G. Antébi réussit à trouver un fleuriste et achète des fleurs que Rémy, de Mauduit, Antébi, Dranber, St Arnaud déposent en gerbe sur la tombe du soldat inconnu. Ce sont les premiers.
Dans l’après-midi, vers 16 heures, le Général de Gaulle et Bidault descendent, en tête d’un long cortège, les Champs-Elysées. Les 3 jeeps de Betbeze flanquent le cortège sur le côté gauche et sont contraints de faire feu de leurs mitrailleuses sur des tireurs embusqués sur les toits. Les jeeps accompagnent de Gaulle jusqu’à Notre-Dame où là encore ils doivent faire usage de leurs armes.”


Il participe ensuite à des opérations de nettoyage avant de rejoindre les bords de la Loire pour l'opération Spenser (26 août-14 septembre 1944).



Du 24 décembre 1944 au 30 janvier 1945, il participe à la mission Franklin dans les Ardennes avant d'être à nouveau parachuté le 4 avril 1945 en Hollande, mission au cours de laquelle il se distingue notamment lors de l'attaque de Westerbork.

Le général de Gaulle rendra hommage aux commandos de la France Libre dans une lettre du 6 juin 1953:
“Pour les parachutistes, la guerre ce fut le danger, l'audace, l'isolement.
Entre tous, les plus exposés, les plus audacieux, les plus solitaires, ont été ceux de la France Libre.
Coups de mains en Crête, en Lybie, en France occupée; combat de la libération en Bretagne, dans le Centre, dans l'Ardenne; avant-garde jetée du haut des airs dans la grande bataille du Rhin; voilà ce qu'ils ont fait, jouant toujours le tout pour le tout, entièrement livrés à eux-mêmes, au milieu des lignes ennemies. Voilà où ils perdirent leurs morts et récoltèrent la gloire.
Le but fut atteint, la victoire remportée. Maintenant, que la bassesse déferle! Eux regardent le ciel sans pâlir et la terre sans rougir.”

Officier de la Légion d'Honneur, Noël Créau est décédé le 27 mai 2008 à Paris et est inhumé à Clohars-Fouesnant.


Sources:

"Mémoires d'un agent secret de la France Libre" du Colonel REMY (France Empire, 1998)

"Qui ose vaincra", de Paul Bonnecarrère, (Fayard, 1971) (livre disponible à la bibliothèque associative de Brasparts):

"Histoires de résistance en Bretagne", de Reynald Secher (Presses de la Cité, 1994)

"Les parachutistes français de la France Libre", de David Portier (2004), que je remercie tout particulièrement pour son autorisation de mise en ligne des photos de Noël Créau sur le forum de Brasparts. Son livre, malheureusement épuisé, doit faire l'objet d'une prochaine réédition dont je ne manquerai pas d'informer les lecteurs du forum.

"Remember", de Raymond Forgeat (SHAT, 1990)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Special_Air_Service avec notamment la liste des opérations des SAS pendant la seconde guerre mondiale

Tous les témoignage sur la jeunesse de Noël Créau ou sur ses parents seront les bienvenus!


Dernière édition par Patrice Ciréfice le Lun 7 Sep - 18:42, édité 2 fois (Raison : Corrections)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gw4.geneanet.org/index.php3?b=padraig1
Patrice Ciréfice
super posteur
super posteur
avatar

Nombre de messages : 3413
Localisation : Brasparts
Date d'inscription : 09/02/2009

MessageSujet: Si vous voulez en savoir plus sur les parachutistes SAS de la France Libre...   Mer 13 Mai - 14:29

Pour tous ceux qui ont été intéressés par cet article, je leur transmet une partie du message de David Portier m'annonçant la parution prochaine de son ouvrage.

"...la nouvelle édition de mon livre sur l'histoire des parachutistes SAS de la France Libre est en bonne voie.

Je lance cette semaine la souscription.

Ce livre au format 22 x 30 est un véritable recueil sur l'histoire des SAS français avec plus de 250 photos, des cartes détaillées, des témoignages nouveaux, des informations complémentaires, un index, de nombreux annexes ainsi qu'une partie militaria avec des photos d'insignes, équipements, tenues...
> Vous pouvez trouver ces informations sur mon site:
> http://lerot.org/FFLSAS/index.php?ind=fflbase&action=showdoc&docid=201


> Je vous joins également un bon de souscription. N'hésitez pas à le diffuser et le faire suivre à vos contacts, amis, voisins, votre mairie, la bibliothèque municipale ou un musée. Cela pourra être un beau cadeau de Noël ! ..."

"N'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez des informations complémentaires ou que je vous envoie des bons de souscription par courrier."

Voici le bon de souscription, si vous souhaitez vous procurer ce beau livre:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gw4.geneanet.org/index.php3?b=padraig1
 
Noël Créau, Braspartiate parachutiste de la France Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'histoire de la compagnie parachutiste du 3ème REI
» hello boy's
» Hi! Présentation de Cowboy
» normandie, 4 juin 2010
» La véridique histoire de la vénérable secte braspartiate des DOUILIENS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de Brasparts :: un peu d'histoire :: Mémoire des Braspartiates-
Sauter vers: